Une semaine à Sens

Du 05/07/2019 au 13/07/2019

Nous avions rendez vous à Sens le samedi matin avec le collectif sénonais de soutien aux migrants et aux réfugiés. Wumi a écrit un très bel article sur le sujet ici.

A la suite de ce rassemblement, nous sommes restées boire un coup avec les quelques activistes encore présent. Nous en avons profité pour nous présenter et parler de notre projet. Il a intéressé un certain nombre d’entre elles (la majorité l’emporte), comme Murielle, une jeune femme de 72 ans vivant avec sa mère de presque 102 ans. Elle nous a invité à venir leur rendre visite le lundi après la sieste. Bien évidemment, nous y sommes allées. Je vous ferai un résumé de cette entrevue plus tard, pour le moment je rattrape notre retard.

Lors du rassemblement, nous avons pu parlé avec trois personnes. Une qui nous en a présentée deux autres pour être précise. La première, Karine, a évoqué très vite le camp de Jaulges dans le récit de sa mobilisation. La deuxième personne, Regis, nous en a parlé très vite aussi. Il fut assez vite évident pour nous que nous devions y aller. Regis nous a proposé de nous y amener mardi, le rendez – vous était pris. Wumi parle du camp dans son article que vous êtes déjà allés voir parce que je vous ai déjà dit d’aller le lire. Nous avons également eu la chance de parler avec un des jeunes vivant dans ce camp depuis deux ans et demi . Nous sommes en train de travailler à la retranscription de son histoire.

Pour le reste, nous avons occupées notre temps à Sens à écrire dans les blogs et retranscrire les interviews que nous avons faites, à nous balader longuement avec Flaca en discutant de ce que nous avions vu et/ou entendu la journée ou de notre projet, à regarder des matchs de football et notamment la finale de la coupe du monde et à parler avec notre hôte et ses amis ou famille.

Nous avons passé une belle semaine à Sens qui nous a aussi fait réfléchir à la notion de « faire et ne rien faire ». En effet, il nous arrive parfois de nous sentir « inutiles », d’avoir l’impression de ne servir à rien, d’être en vacances. Dans ces moments, on se demande ce qu’on veut faire de notre vie, comment on veut l’occuper, qu’est ce qu’on veut apporter au monde et à nous même ? On se répond qu’on veut croire et, si on a raison, montrer qu’il existe une multitude infinie de chemin et on veut trouver le nôtre. On est pas pressées. Pour le moment, on voyage, on découvre, on apprend, on imagine, on rêve, on s’adapte, on change, on improvise, on balade Flaca, on écrit, on parle, on pense à nos interviews et à comment les mettre en place, à notre stand de cartes postales personnalisées aussi… Et ça nous convient. Comme dirait mes parents, on ne recule pas même quand on se perd et qu’on fait demi tour.

Et, pour finir cette semaine en beauté, nous avons pu assister au son et lumière sur la cathédrale de Sens, spectacle qui nous a beaucoup plu. En revenant de cette prouesse technique, nous avons de nouveau discuté de notre projet et trouvé un angle d’attaque qui nous plait beaucoup et que nous avons hâte d’essayer : nous voilà de nouveau excitées et pressées de repartir sur la route !

Commentaires

  1. Ornella

    Anne qui nous pousse à lire un article qui n’est même pas accessible.
    Ne pas oublier de rajouter le lien de l’article de Wumi dans la première ou deuxième phrase, ici « Wumi a écrit un très bel article sur le sujet ici. ».
    Ce lien n’existe pas encore à l’heure de mon commentaire.
    Sinon, cet article me donne l’envie de ne rien faire de ma soirée. Je lis le dernier et je ne fais rien d’autre que profiter de ma soirée.
    Merci les filles 🙂 !
    Pour mémoire et afin que nul ne l’ignore : 4 * 27 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =