Samedi 13 Juillet

Le réveil ne ressemble en rien à celui du premier départ, seule l’excitation et la hâte de partir sont là.

Je vous passe les détails barbants : on a pris le petit – déjeuner, on a promené Flaca. Bon allez, un mini détail barbant, sur la route, nous avons acheté à Flaca une balle violette qui fait du bruit dont elle est complètement folle. Et comme on était jalouses, on ne s’est pas achetée une balle qui fait du bruit mais le livre de Paul B. Preciado que nous cherchions depuis longtemps et que nous ne pensions pas trouver dans cette ville de droite pour être complètement honnête. Pour le reste, on a fini de ranger, on a fait une douche chacune, on a mangé deux tartines de tarama et on a remercié et embrassé Laurent. Et, je vous l’écrit avec un grand sourire, on est parti !

Encore une fois, on s’est arrêté très vite pour s’acheter à manger et on est reparti aussitôt.

Quand j’étais jeune et que je partais en vacances avec ma famille, je me rappelle que ma mère lisait des livres à mon père pendant qu’il conduisait. A ce moment là, je les détestais parce que je voulais écouter de la musique et je n’avais pas un casque qui m’empêchait de l’entendre. Et puis, je les détestais aussi pour le principe (baci a voi due !). Puis, en grandissant, j’ai trouvé cette scène belle et pleine d’amour. Pourquoi je vous raconte ça ? Et bien, parce que lors de ce trajet, ma femme m’a lu le début de Un appartement sur Uranus (de Paul B. Preciado) avec des pauses de faisage de sandwichs et jusqu’à ce que l’on arrive à La Ferté Loupière.

On a trouvé très vite un super endroit où garer notre camion et on est allé se balader. On a découvert Acanthe, une association d’artistes. La personne présente dans l’atelier nous a parlé des festivités du week – end puis nous a donné des flyers des environs. Elle nous a aussi dit que le village votait majoritairement FN. On aurait préféré ne pas le savoir ou le savoir plus tard. On aurait aimé se faire une idée de l’endroit sans a priori, mais bon, trop tard.

En plus des événements liés au 14 juillet, l’association exposait deux artistes, la première dans les locaux de l’association ne nous a pas particulièrement touchées. Alors, nous sommes allées dans la grange, derrière l’Eglise, et j’ai trouvé le travail d’Emmanuel Krouk plus prenant. D’ailleurs en parlant de l’église, il faut que vous sachiez que Wumi adore les visiter, toutes qu’elles soient petites, grandes, en bois, en paille, détruites mais pas trop, etc. J’ai bien aimé celle – ci et c’est très rare. Vous pouvez la chercher sur internet si vous voulez, elle est « spéciale ».

Puis, nous sommes allées nous reposer et lire Paul B. Preciado près du camion avant le premier duo du week-end. A 17h, nous y sommes allées mais nous ne sommes pas restées jusqu’au bout. Un autre concert était organisé dans le jardin d’un couple de parisiens possédant une maison secondaire dans les environs. Ça avait l’air sympa, tout le monde devait apporter à manger mais on était pas motivées.

Nous nous sommes posées sur une table à côté de l’église et nous l’avons rempli au fur et à mesure : carnet, stylo, trucs anti-moustiques puis livres, magazines et enfin assiettes, couverts, aliments, planche à découper, réchaud. Nous nous sommes fait des pâtes brocolis – truite fumée : un délice. Et, fatiguées, nous avons fait une dernière balade pour la petite Flaque et nous nous sommes couchées chez nous, dans notre maison, dans notre lit.

Commentaires

  1. Pt

    Votre maman (tu es adoptée, Wumi) m’a lu Anna Karénine en entier: je conduisais notre Renault 4L 😊.

    Un autre jour, plus tard et donc plus d’enfants ( et quel livre?), on s’est fait engueulé dans le TGV parce que ta maman me lisait: il n’y a pas que toi qu’on a importuné 😉

    Récemment, votre maman a lu Mowgli à Solal: ouah, j’étais scotché; elle a fait une mère louve de compétition!!!

  2. Ornella

    Je suis la seule à qui Paul B fait penser à Faces B ?
    J’ai adoré la lecture qu’on peut avoir d’une même scène à différents moments de notre vie. J’attends avec impatience de vivre ces moments avec nos enfants à nous :-).

    Une remarque qui n’a presque rien à voir : ne trouvez-vous pas impressionnant à quel point l’amour à l’air naturel lorsqu’on est avec la bonne personne ? Votre couple m’y fait penser.
    13*12 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 23 =